" Moi je crois qu'il faut entretenir la rage."  | madelen

" Moi je crois qu'il faut entretenir la rage." 

Elle a commencé avec une clarinette, est passée par la Fémis, avant de fabriquer ses propres clips, Pauline Rambeau de Baralon, alias PR2B, est un ovni de la musique française. Cette jeune artiste punk avec beaucoup d'esprit se fond dans les paroles de Léo Ferré, décrypte sa gestuelle et son verbe, avant de glisser vers celui de Brigitte Fontaine, poésie puissante. 

Publié le 03 septembre 2020 — Mis à jour le 04 septembre 2020
Bettina Pittaluga

Elle a commencé avec une clarinette, est passée par la Fémis, avant de fabriquer ses propres clips, Pauline Rambeau de Baralon, alias PR2B, est un ovni de la musique française. Cette jeune artiste punk avec beaucoup d'esprit se fond dans les paroles de Léo Ferré, décrypte sa gestuelle et son verbe, avant de glisser vers celui de Brigitte Fontaine, poésie puissante. 

Publié le 03 septembre 2020 — Mis à jour le 04 septembre 2020
Temps de lecture : 2 min min

Quand on chante Ferré, on est obligé de le vivre, de le dire, avant même de penser les mots ou je sais pas, comme d’autres textes ou tout d’un coup on va être beaucoup plus conscient, dès qu’on commence à s’entendre ou s’écouter, ça ne marche pas, on perd le texte...  Pour moi Ferré c’est une intensité, et c’est le poète à l’état pur. En fait, c’est toute la puissance poétique qui fait qu'il ne peut pas ne pas bouger comme ça, ou c’est une sorte de texte qui sort de lui. C'est toujours fou de voir les artistes qui se font traverser, vraiment, par le texte. Après évidemment, toute son incarnation, sa gestuelle, est folle. Mais au fond, le texte, quand on le dit simplement, c’est là la grande poésie, c’est qu’il vous tord la bouche, on devient quelqu’un de différent quand les mots sortent...

madelen emoi PR2B

madelen, elle est tellement tout ça

Pour aller plus loin sur madelen... 

Léo Ferré

Discorama

Gros gros amour sur Brigitte Fontaine

Je me rappelle l’avoir entendue, j’étais jeune, je devais avoir 14 ans, sur le pont des artistes où elle expliquait des mots en ancien Français enfin, à chaque fois, elle n'en a rien à foutre de tout et en même temps elle est d’une précision… Tout ce qu’elle dit a du sens. On la prend pour une folle, elle a beaucoup joué sur ça puisqu’un de ses albums s’appelle Brigitte Fontaine est folle, mais au fond elle n'est pas folle du tout, c’est ça qui est intéressant : toujours aller à l’endroit où on lui dit “Non Brigitte, pas possible là ça va pas aller, et puis on va encore te claquer la porte au nez”, et puis en fait elle dit “c’est très bien, et je suis très heureuse comme ça”. Sa poésie elle vient toujours front haut quoi, elle arrive et elle dit, “Et alors?”