Moeurs en direct | madelen
série documentaire

Moeurs en direct

1 saison — 1982-1984

La guerre d’Algérie vue à travers les yeux et les itinéraires de ceux qui l’ont vécue, soit, un fils de pieds noirs, un enfant algérien forcé à collaborer avec l'armée et trois jeunes harkis d'aujourd'hui qui cherchent à comprendre les non-dits de leur famille.

Lecture
L'Amour des cœurs

« El Kous c’est chez moi, le lieu où j’ai été planté »… Retour sur place pour un fils d'ouvrier qui travaillait au domaine viticole d'EI-Kous, en Algérie. Vingt ans après, Alain Ferry témoigne de la coexistence entre Français et Arabes avant et pendant la guerre. Son récit est complété d’images d’archives et de témoignages d’Algériens.

L'Engrenage de la violence

« Je n’arrive pas à m’en débarrasser alors j’essaie de transmettre… » Saïd Ferdi a été contraint de collaborer avec l’armée française et avec le FLN alors qu’il n’avait que dix ans. Il est devenu écrivain et l'auteur du roman autobiographique « Un enfant dans la guerre ». Il témoigne de son enfance perdue, des menaces et de la torture.

Déchirements et fidélités

« Nous qui payons le prix d’actes dont nous ne sommes pas responsables, il nous fallait voir… ». Quatre fils de Harkis cherchent à comprendre l’histoire cachée de leurs racines. Ils assistent aux témoignages de différents protagonistes qui parlent à cœur ouvert de leur place dans un conflit qui les dépassait.

Les Bons, la Crise et les Perdants

« Je suis un vrai capitaliste (…) j’ai le droit d’avoir un jet, je l’ai gagné ! ». Ainsi parlait Bernard Tapie dans les années 80. Il était alors un patron d’un nouveau genre, décomplexé et ultra médiatique. Un spécialiste des reprises d’entreprises en difficulté en pleine crise économique.