Six fois deux | madelen
série documentaire

Six fois deux

1 saison — 1976 — Réal : Jean Luc Godard

Quand Godard pose des questions à la télé, on est ému. Franc, désopilant, profond... Avec Anne-Marie Miéville, le cinéaste part à Grenoble pour interroger des chômeurs, Louison, un paysan qui parle avec les mains, Marcel l'horloger-cinéaste et plein d'autres visages qui s'interrogent sur les mots et l'image, sans fioriture. Il est question de travail, beaucoup, et de pouvoir.

Lecture
Y a personne

Jean-Luc Godard, chef d'entreprise ! Le cinéaste se met dans la peau d'un recruteur et s'entretient avec plusieurs chômeurs et chômeuses pour un emploi dans sa « société de télévision ». Un peu d'ironie et beaucoup de vérités du réel sur les conditions de recherche d'emploi et de rémunération. 

Louison

Un paysan debout face à son tracteur discute avec Godard. Pas besoin de mise en scène, il mime ses gestes quotidiens, raconte le développement de ses sens... tandis que le cinéaste l'interroge : « t'as un sentiment de sacrifice dans ta journée ? » Les mecs des tranchées de 14 se faisaient écraser, les mecs du maquis choisissaient leurs coups, nous aussi on choisit nos coups, mais c'est dur...

Leçons de choses

Ceci n'est pas un bébé mais « un prisonnier de guerre », pas une usine mais « un film porno », et pas plus un poisson mais « le système capitaliste » ... Jean Luc Godard dialogue au café avec un certain Paulo, qui semble penser que ce qu'on voit n'est pas forcément ce qu'on croit. C'est curieux, c'est profond, c'est désopilant, c'est Godard.

Jean-Luc

« Je dis le vrai comme je l'ai découvert » : Godard se filme face à un journaliste, avec lequel il discute sur ses thèmes de prédilection : le langage, l'information, le cinéma, le journalisme ou la télévision. Des mots apparaissent en incrustation et un autre langage vient se mêler à la parole dite... Est-ce : une note d'intention ? De la poésie ? la vérité ? Vous avez deux heures !

Photos et compagnie

Quel est le rôle du journaliste ? De l’information ? Un photographe reporter de guerre explique comment il a pris un cliché montrant une exécution dans un stade de Daca au Bangladesh. Le choc, le défi technique, le besoin de ramener une image et ce qu'il en reste aujourd’hui : l’insomnie, le bruit et la couleur du ciel.

Marcel
Jean-Luc Godard dialogue avec Marcel, horloger de profession et cinéaste amateur. Marcel se passionne pour son hobby durant lequel ses « mains ne travaillent absolument pas comme à l’usine ». Il coupe et découpe inlassablement des séquences de champs, de lacs et de montagnes éliminant uniquement le flou...
Pas d'histoire

Comment raconte-on une histoire ? Jean-Luc Godard nous donne des pistes en mêlant plusieurs séquences : entretien avec un écrivain, lecture d'un livre à voix haute par une petite fille, journal télévisé en langue des signes et analyse de photos. Le paradoxe de l’ouverture et de la fermeture, le circulation de moi à l’autre. Existe-t-il vraiment une réponse ?

Nanas

Jean-Luc Godard fait parler des femmes de tout âge. Cathy, Claire, Monique, Nicole et Jeanne lui racontent leur vie et leur vision du monde. Constat en voix off : « Une heure de télévision après des siècles de silence, c'est trop ou alors trop peu » !

Nous trois

Un homme et une femme se font face, et parlent... mais on n'entend aucun son. À l'écran s'incrustent les mots d'une lettre qu'un prisonnier écrit à sa compagne : « Maintenant je suis à l'ombre avec comme seule lumière le souvenir de ton visage ». Audacieux dans la forme, élégiaque dans le fond, le tout forme une oeuvre télévisuelle singulière.

René

Qu'ont en commun René Thom, éminent mathématicien posté devant un tableau, où il inscrit à la craie de sibyllines des formules scientifiques, et des enfants qui jouent en toute liberté ? En rapprochant les paroles de l'un avec les images des autres, Jean-Luc Godard nous invite à un nouveau jeu des différences et des ressemblances !

Avant et après

« On a fait de la télévision pendant trois mois et puis... Faut conclure. » Seul devant un fond noir, un homme récapitule les émissions précédentes et donne quelques clés pour les comprendre. Un épisode en forme de bilan de cette série où Jean-Luc Godard et Anne-Marie Miéville tentent d'en dessiner le sens, les réussites et les erreurs.

Jacqueline et Ludovic

Que peut le langage et quelles en sont ses limites ? La caméra s'attache alternativement à Jacqueline, très bavarde et à Ludovic, pratiquement muet. Elle évoque son refus d'avoir un enfant et ses relations avec les hommes. Beaucoup moins loquace, Ludovic parle de son inaptitude au monde, de l'agressivité, de son désir d'avoir des amis...