Tanks, rois des champs de bataille | madelen

série documentaire

Tanks, rois des champs de bataille

1 saison — 2020 — Réal : Serge Tignères

Aujourd'hui, les tanks sont au cœur des conflits terrestres, mais il y a un siècle comment étaient-ils employés ? A travers la mise en lumière d'archives souvent inédites, la découverte de pièces uniques, la modélisation en 3D d'engins disparus et les témoignages de spécialistes des blindés, immersion dans la grande histoire des chars d'assaut.

Lecture

Retour aux sources

Depuis le 19ème siècle, des dizaines d'ingénieurs de toutes les nationalités tentent de concrétiser le vieux rêve de Da Vinci : créer la future terreur des champs de bataille. Précurseurs, les français mettent au point le Schneider CA1 et le Saint-Chamond, les premiers chars qui marqueront un tournant dans un conflit des plus meurtriers : la Première Guerre mondiale...

Les Français à l'avant-garde

Durant la Grande Guerre, le char d'assaut fait son apparition et contribue grandement à la victoire des alliés. Les années suivantes, de nouveaux modèles toujours plus originaux, sont conçus sans que l'État major ne saisisse la puissance offensive de ces engins. Un homme va batailler pour donner une place prépondérante à cette nouvelle arme : Charles de Gaulle.

ACHTUNG PANZER !

Dans les années 1930, l'Allemagne nazie se réarme. Les usines tournent à plein régime pour fournir à la Wehrmacht le fer de lance dont elle a besoin : une série de Panzer. Leur emploi sur les champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale suit les théories du stratège le plus connu de l'époque : Heinz Guderian.

Le soleil se lève à l'Est

Au milieu des années 20, la jeune union soviétique se sent vulnérable. Son armée est décimée, son effectif de tanks ne compte que quelques prises de guerre. L'Armée rouge se réinvente et devient 15 ans plus tard une puissance blindée incontournable en mettant au point l'une des terreurs de la Seconde Guerre mondiale : le char moyen T34.

La campagne de France

Équipée d'une flotte de blindés extraordinaires, l'armée allemande pénètre en Europe de l'Ouest au printemps 1940. Malgré une puissance mécanique indéniablement supérieure, les Alliés vont payer le prix d'une malheureuse stratégie militaire. Les combats seront sans merci. 

Born in America

Durant la Première Guerre mondiale, l'US Army paie son manque de chars d'assaut par le sang et les larmes. L'erreur ne se reproduira pas ! A partir de janvier 1942, les Etats-Unis conçoivent en un temps records des tanks légers et moyens à un niveau industriel. Le but ? Noyer l'adversaire sous un raz de marée de blindés...  

Combats de titans !

Sur le champ de bataille de Koursk, de grandes formations blindées allemandes et soviétiques s'affrontent, nourrissant le rêve fou que cette débauche d'acier leur permettra de prendre l'avantage et de remporter la victoire décisive. 

Le temps des chasseurs

La fin du second conflit mondial approche, les belligérants mettent au point de véritables prédateurs terrestres redoutables par leur efficacité et leur puissance de tir. Pour répondre à la menace, de nouveaux engins font leur apparition : des chasseurs, spécialisés dans la destruction des blindés.

Les folies blindées

Dès les années 30, l'Europe conçoit des projets fous : des croiseurs terrestres, des chars colossaux susceptibles de tout écraser sur leur passage. Dans cette course à la folie blindée, ce sont les Allemands qui remportent la palme du gigantisme avec le Maus, un monstre de 180 tonnes doté d'une puissance de destruction sans pareille...