Entretiens avec - Louis Aragon | madelen

série

Entretiens avec - Louis Aragon

1 saison — 1963-1964 — Réal : Gilbert Maurice Duprez

L'auteur du Fou d'Elsa, celui pour qui l'écriture est une démarche réaliste, se livre sur les débuts du surréalisme, l'influence dans sa jeunesse de Paul Eluard, Pierre Reverdy et Guillaume Apollinaire, sa conception philosophique, son combat contre le fascisme, et les difficultés rencontrées avec Elsa Triolet pendant la Résistance...

Lecture
1

S1E1

"Nous allons partir en croisière pendant 10 semaines... à quel rivage souhaitez-vous aborder ?" demande Francis Crémieux à Aragon pour ce premier entretien. " J'y suis déjà depuis 4 ans sur ce rivage : l'Andalousie du 15ème siècle", répond Aragon. C'est parti !

2

S1E2

Aragon détaille son opinion sur la guerre, et sa façon de l'évoquer et de la combattre au travers de ses livres. Puis il repart sur la civilisation maure, rend hommage à Évariste Lévi-Provençal, grand spécialiste de l'Islam. Il ne tarit pas d'éloges sur le dernier souverain maure d'Espagne, Boabdil. 

3

S1E3

Interrogé sur la réalité des personnages de ses romans, Aragon donne sa définition du réalisme, qu’il étend à la poésie. Il parle des personnages d’Anicet, et donne des clefs pour comprendre Aurélien

4

S1E4

Dans ce 4ème épisode, Aragon parle de son combat contre le fascisme, de mysticisme et du rapport entre l'amour et la création : l'exaltation de la femme est au centre de son oeuvre.

5

S1E5

Aragon s'interroge sur l'écoulement du temps dans le roman et la poésie, et sa complexité dans Le Fou d'Elsa.

6

S1E6

Aragon est invité à expliquer son vers "Il n'y a pas d'amour heureux", popularisé par la chanson de Georges Brassens, rappelant que ce poème a été écrit en 1943, en pleine occupation. L'impossibilité du bonheur dans le malheur commun est un thème constant dans ses écrits. 

7

S1E7

Aragon évoque la métaphore du fou à travers la culture arabe et chrétienne en Espagne, et sa vision du bonheur et de l'amour. Il fait référence aux personnages de Calixte et Mélibée, au mythe de Don Juan, à Don Quichotte, à la relation entre Chateaubriand et Nathalie de Noailles et au personnage de son recueil Le fou d'Elsa, dont il lit un passage.

8

S1E8

Francis Crémieux discute avec Aragon des poètes qui l'ont marqué : Apollinaire, Reverdy, Eluard, St John Perse. Il dépeint son amour pour la poésie arabe et anglaise, son intérêt pour Sollers... Il confie qu'il aimerait faire une anthologie des poètes inconnus.

9

S1E9

L’absence de ponctuation dans les vers de Louis Aragon a suscité bien des questions. Il s’en explique et précise « Je me permets tout » ! Il définit la notion d'équivoque en poésie, "phrase riche de deux sens, entre lesquels la ponctuation imposerait un des deux"...

10

S1E10

« Elsa n’est pas un mythe, mais un être de chair et d’esprit, l'essentiel de ma vie » déclare Louis Aragon à propos d’Elsa Triolet. Dans ce dernier entretien, François Crémieux interroge les deux écrivains sur la représentation de leur amour dans leurs écrits respectifs.